Actualité

A la Une

Retour sur les journées professionnelles des préventeurs de services d’incendie et de secours (session 2021)

Journées professionnelles des préventeurs

13/10/21

La session de 2021 des journées professionnelles des préventeurs des services d’incendie et de secours a abordé le thème du plan Santé, Sécurité et Qualité de vie en Service (SSQVS). Ces journées d’échanges, tenues les 5 et 6 octobre 2021 à l’ENSOSP, se sont concentrées sur l’actualité et les expérimentations liées aux pratiques visant l’amélioration des conditions de service des agents. Un questionnement a été également centré sur l’évolution des pratiques professionnelles de chacun.

  • La première journée a été consacrée aux axes suivants :

Bilan d’activité 2020 de l’IGSC – MPAE (Contrôleur général Dominique PESCHER, IGSC). Cette intervention a mis l’accent sur le plan SSQVS 2019 – 2023. En outre, elle a montré les indicateurs relatifs à la sinistralité, notamment ceux qui concernent la mortalité accidentelle en service des agents des SIS et l’absentéisme pour maladie des SPP et des PATS. Enfin, l’intervenant s’est penché sur les indicateurs et le bilan de l’activité de la MPAE ainsi que sur les axes de travail 2021.

La bibliothèque des pratiques – Prévention du risque routier (Colonel Marc FADIN, IGSC). L’intervenant a donné des éléments statistiques, basés sur les accidents déclarés par SIS de janvier 2018 à septembre 2021, qui ont montré que 1/3 des accidents mortels et graves concernent la route.. L’intervenant conclut que la prévention des risques routiers demeure une priorité et que le comportement et l’environnement sont les principaux facteurs de ce type d’accidents

Référentiel d’auto-évaluation Management SSQVS, enquête biennale (Contrôleur général Dominique PESCHER, IGSC). Dans cette intervention, l’intervenant a montré la démarche et les objectifs de l’outil d’autoévaluation de la politique SSQVS des SIS. Puis, il s’est intéressé à l’outil statistique et l’outil d’évaluation ainsi qu’à l’enquête biennale. Il a également exposé le bilan quantitatif et qualitatif de l’exploitation par la MPAE des retours des SIS (cf. le bilan national des politiques de santé, sécurité et qualité de vie en service dans les services d’incendie et de secours, année 2021, émis par la Direction générale de la sécurité civile et de la gestion de crise/ Inspection générale de la sécurité civile). Enfin, l’intervention a souligné l’importance de cette démarche , tout en évoquant les perspectives en fonction du retour d’expérience.

QVS : de quoi parle-t-on ? (Mme Christine VINCENSINI). L’intervenante s’est intéressée à la notion de risques psychosociaux (RPS), définis comme « des risques pour la santé mentale, physique et sociale, engendrés par les conditions d’emploi et les facteurs organisationnels et relationnels susceptibles d’interagir avec le fonctionnement mental ». L’ensemble des PRS proviennent de la rencontre entre un individu et une situation de travail dégradée.  Ainsi, l’intervenante s’est concentrée sur la QVS dans l’objectif d’apporter des solutions adaptées.

La démarche du Réseau Sécurité des SIS du Grand Centre « R3SGC » (Colonel HC Jean-François GOUY, DDSIS 28). Le retour d’expérience présenté dans cette intervention s’est inscrit dans l’objectif du réseau lui-même qui est de promouvoir la QVS, et cela dans une démarche commune pour ce projet promoteur.

Le plan QVS du SIS 58 (Commandant Patrice LAVOLE, SDIS 58). Le plan d’actions QVS (2019-2022) du SDIS 58 comprend 5 étapes essentielles : questionnaire QVS « bien dans mon SDIS » ; mise en place de focus groupes ; rédaction d’un plan d’actions ; validation du plan d’actions ; et suivi de ce plan. Chaque étape a ses propres difficultés ou contraintes et, alors, nécessite une solution adaptée. état de la QVS et des relations de travail au sein du service.

La démarche SSQVS du SDMIS (Mme Stéphanie MOLLARD-CHAUMETTE, SDMIS 69). Au SDMIS, la SSQVS est de plus en plus intégrée depuis 1999 jusqu’en 2019 où le plan d’action RPS 2019-2024 et création d’une cellule de veille RPS ont été établis. L’intervenante a également mis l’accent sur les étapes du SDMIS dans la démarche EFQM. Ce projet annuel EFQM consiste à mesurer la perception des personnels sur leur SSQVS. Les perspectives demeurent positives avec le 4ème cycle EFQM en préparation pour 2022-2024 avec 6 projets annuels SSQVS. 

  • La seconde journée a été consacrée, quant à elle, aux axes suivants :

Le PNRS de l’ENSOSP (Mme Mélina BRICHLER, ENSOSP). L’intervention a été concentrée sur la plateforme « sécurité en service », qui a pour objectif de mettre en avant les bonnes pratiques des SDIS, mais aussi de diffuser ses publications en matière de sécurité en service. 

Mission AMARIS (Commissaire divisionnaire Valérie BOUCHET et Commandante Emmanuelle MÉDINA, IGPN). La mission AMARIS (améliorer la maîtrise des activités et des risques) a pour objectif de renforcer l’ensemble des sécurités contribuant à la maîtrise des activités au sein de la police. Elle est destinée à améliorer le fonctionnement des services et sécuriser les policiers dans l’exercice de leur métier. Pour cela, la démarche est globale et intégrée. Il faut connaître les risques ; prévenir et aider ; sécuriser les services ; couvrir les risques ; diffuser la culture.. Tout cela est capital, puisque la maîtrise des risques est le moyen d’améliorer le fonctionnement des services et de protéger les policiers.

RETEX et actualité BDFE (Lieutenant-colonel Francis MAGNOLINI, BDFE). L’intervention a traité de la cagoule de protection des SP et les objectifs attendus par la CNRACL pour cette cagoule (protection contre les particules et les suies; léger ; respirant ; facile d’entretien et d’emploi ; ergonomique…). Elle a souligné que le référentiel relatif aux configurations des tenues opérationnelles sera publié  prochainement.

Procédure PIAS et bilan des principaux enseignements issus des enquêtes (Colonel Marc FADIN, IGSC). L’intervenant a mis en exergue le Plan SSQVS 2019 – 2023, qui a pour objet de définir les conditions et moyens de diffusion des recommandations issues des enquêtes de la MPAE et étudier la possibilité de transposer le cadre national aux SIS. Également, il a mis l’accent sur la procédure menée par le groupe de travail Zone Sud-Est (note du 6 juillet 2020, « Retour d’expérience relatif aux enquêtes ou analyse des accidents au sein des composantes de sécurité civile »). Notons, enfin, que les PIAS répondent au besoin de partage des RETEX ; il s’agit d’une amélioration continue. D’ailleurs, les premiers éléments issus des seuls 19 premiers partages confirment les activités accidentogènes (interventions et circulation) et soulignent d’autres points d’attention particuliers (EPI, CCF, chute).

Conclusion (Contrôleur général Dominique PESCHER, IGSC). Les journées se sont terminées par les remerciements des intervenants et les participants pour tous les échanges et les discussions menés autour de la SSQVS, qui est un sujet majeur et complexe pour tous les acteurs de la sécurité civile.

Publié le 13/10/21 à 10:05