Cet espace est un outil d'information, de promotion et de partage dans le champ général de la santé en service. Elle concerne les aspects individuels et collectifs dans les domaines de la prévention, de la médecine professionnelle et d’aptitude, du soutien sanitaire. Elle assure une veille juridique, apporte des commentaires et diffuse les travaux et expériences des différents membres SSSM.

Actualité

A la Une

Thèse de doctorat en sciences de l'éducation et de la formation

Thèse de doctorat de Vincent DUBROUS : Simulation en santé chez les infirmiers de sapeurs-pompiers : trace de l'erreur et pérennité des apprentissages selon le degré de réflexivité mobilisé

29/07/20

La simulation en santé se développe en France après un essor considérable dans les pays anglo-saxons depuis plus de 20 ans. Si la majorité des études en démontre les bénéfices du point de vue de l'apprentissage et de la formation médicale initiale, la pertinence de cette méthode pour la formation continue des infirmiers reste posée, en particulier de par son coût et les ressources humaines qualifiées nécessaires.

Cette recherche est centrée sur la population des infirmiers de sapeurs-pompiers en formation continue dans le domaine de l'urgence pré hospitalière. Son objet est d'étudier la trace des erreurs réalisées lors des apprentissages en simulation et la pérennité de ces apprentissages, à moyen terme, selon le degré de réflexivité mobilisé lors du débriefing filmé, versus des apprentissages effectués sans instrumentation audio vidéo. La méthode de recherche est mixte, quantitative et qualitative. La taxonomie des erreurs initiales permet de caractériser des erreurs de processus cognitifs (21%) et des erreurs non techniques (54%), essentiellement le leadership, de communication et d'organisation, ce qui est conforme à la littérature. est également repérée l'influence des processus d'apprentissage par le stress et les émotions. ce qui relève du leadership est la principale cause des erreurs initiales. Le degré de reflexivité est corrélé au type de débriefing, celui instrumenté par la vidéo étant le plus performant. Si l'influence du débriefing filmé, sur l'évitement de l'erreur initiale n'est pas statistiquement démontrée à moyen terme, les analyses qualitatives des corpus donnent à voir l'efficacité de la simulation pour la professionnalisation des infirmiers d'urgence et la limitation des récidives d'erreurs sur le terrain. Un lien de corrélation entre la formation et l'erreur autorisée est remarqué pendant le temps de débriefing. L'apprentissage est plus fécond en simulation qu'en situation réelle. La temporalité des processus réflexifs étaye l'intérêt d'une formation curriculaire. Cependant, la simulation peut engendrer des erreurs par confusion de postures, par exemple lors de jeux de rôles. Enfin, l'apprentissage semblerait aussi concerner des sujets qui se déclarent pourtant insatisfaits de la formation. 

Publié le 29/07/20 à 17:13