Cet espace est un outil d'information, de promotion et de partage dans le champ général de la santé en service. Elle concerne les aspects individuels et collectifs dans les domaines de la prévention, de la médecine professionnelle et d’aptitude, du soutien sanitaire. Elle assure une veille juridique, apporte des commentaires et diffuse les travaux et expériences des différents membres SSSM.

Actualité

A la Une

Candidature au Prix de l'Innovation 2018

Etat des lieux des systèmes qualité des circuits de produits de santé des PUI de SDIS de la zone de Défense Nord : Mise en place et essai d'un outil d'auto-évaluation adapté au fonctionnement des PUI de services d'incendie et de secours

13/11/18

Vous trouverez ci-après le résumé du projet réalisé par le Pharmacien Capitaine Victor DUCATEZ du SDIS du Nord.

Ce travail fait partie des 10 candidatures reçues dans le cadre du Prix de l'Innovation 2018.

Dans le but d’améliorer la prise en charge des patients et victimes, la démarche qualité et notamment la gestion des risques ont pris de plus en plus d’importance au sein des structures utilisant des produits de santé ces dernières années. En plus des missions du monopole pharmaceutique définies dans l’article L 5126-1 du Code de la Santé Publique (CSP), les pharmaciens des Services Départementaux d’Incendie et de Secours (SDIS) exercent différentes missions telles que la gestion et la formation en matière d’hygiène liée aux secours à personnes, la gestion des déchets d’activité de soins à risques infectieux, le conseil technique en matière de risques nucléaire, radiologique, biologique, chimique et explosif, la gestion du matériel biomédical, etc.

Depuis juin 1999, la Haute Autorité de Santé a mis en place une démarche de certification encourageant le développement d’un système de management de la qualité par l’ensemble des établissements de santé publics et privés. Depuis la version de certification de 2014, la notion de gestion des risques est apparue. L’établissement doit alors définir les risques et les coter afin de permettre une priorisation des actions d’amélioration.

Bien que les SDIS ne soient pas encore concernés par cette obligation de certification, la démarche d’amélioration de la prise en charge des victimes et de l’efficience des soins est déjà enclenchée au sein de leurs PUI. Toutefois, il n’existe actuellement aucun référentiel de management de la qualité, ni outils d’auto-évaluation adaptés à leurs fonctionnements.

L’objectif de ce travail a été, tout d’abord d’élaborer un outil d’auto-évaluation du système qualité du circuit des produits de santé, adapté au fonctionnement de ces PUI. Puis, cet outil a été testé au sein des 5 PUI de SDIS de la zone de défense Nord, afin d’établir un état des lieux du système qualité du circuit des produits de santé de ces structures, et d’évaluer l’application de l’outil.

Le système d’auto-évaluation choisi est constitué d’une grille d’audit exploitable par l’ensemble des structures de Services d’Incendie et de Secours (SIS). Afin d’adapter au mieux le questionnaire et la pondération des items au fonctionnement de chacune de ces structures, un groupe d’experts a été créé. Ce groupe été constitué de 15 membres de différentes professions pour être le plus représentatif possible de l’ensemble des acteurs du circuit des produits de santé.
Pour la création de l’outil, il a été nécessaire de créer la grille d’audit, de la valider et de coter chaque item en fonction du niveau de risque et du niveau d’effort nécessaire à sa maîtrise. Puis la modélisation informatique a été réalisée en collaboration avec l’Observatoire du Médicament des Dispositifs Médicaux et de l’Innovation Thérapeutique (OMEDIT) d’Ile-de-France. L’outil a ensuite été testé au sein des 5 PUI de SDIS de la zone de défense Nord. Enfin, une enquête de satisfaction a permis de recueillir les avis des membres testeurs sur l’organisation du projet, l’utilisation de l’outil, et les améliorations à apporter.
Les résultats obtenus suite à l’utilisation de l’outil sont de 2 types : quantitatifs et qualitatifs.
L’analyse quantitative a mis en évidence qu’en moyenne, au niveau de la zone de défense test, le risque lié à l’analyse et la validation pharmaceutique est élevé (70%), de même que le risque lié à la préparation et la dispensation (67%). En revanche, le risque lié à l’achat est faible (20%). Par ailleurs, nous avons observé qu’environ 16% des thèmes étudiés ont un pourcentage de risque supérieur ou égal à 80%. Inversement, 32% présentent un pourcentage de risque inférieur à 20%.

L’étude des résultats qualitatifs a montré un équilibre entre la proportion d’items classés comme risque « inacceptable » et « tolérable sous contrôle ». La plage de résultats concernant la proportion d’items classés comme « inacceptable » s’étend de 3 à 34% au sein de la zone de défense Nord.
Concernant les niveaux d’effort de maîtrise de risque, il a pu être observé que la majorité des items restant à valider correspondent aux catégories « effort faible » et « effort moyen » représentant 10 à 61%. La proportion d’items classés dans la catégorie « effort important » est inférieure à 8%.

Pour conclure, la réalisation de cet outil a permis de montrer que le fait de ne pas avoir de référentiel commun de management de la qualité pouvait engendrer des disparités entre les différentes PUI. Toutefois, certains risques se retrouvent de manière transversale entre les PUI et nécessitent une réflexion d’amélioration commune.
La mise en place d’une démarche qualité au sein des structures utilisant des produits de santé induit une charge de travail supplémentaire et nécessite du personnel formé.

Cet outil permettra aux PUI de SIS de poser un état des lieux de l’existant et de faire des choix pertinents pour leurs évolutions.

Crédit photographique : SDIS 59

Rédacteur : Pharmacien Capitaine Victor DUCATEZ, SDIS 59, Interne en Pharmacie au sein du groupement Pharmacie

Publié le 13/11/18 à 10:52