Cet espace est un outil d'information, de promotion et de partage dans le champ général de la santé en service. Elle concerne les aspects individuels et collectifs dans les domaines de la prévention, de la médecine professionnelle et d’aptitude, du soutien sanitaire. Elle assure une veille juridique, apporte des commentaires et diffuse les travaux et expériences des différents membres SSSM.

Actualité

Mémoire produit dans le cadre du diplôme inter-universitaire des services de santé et de secours médical des services départementaux d’incendie et de secours

Attentats de Trèbes et Carcassonne : dépistage des états de stress post-traumatique

09/09/19

Ce mémoire fait partie des nommés de la catégorie « Santé publique- santé travail » à la Cérémonie des Prix de l’ENSOSP 2019.

RESUME

Introduction :

Le 23 mars 2018, le terrorisme a, pour la première fois, frappé le département de l’Aude. C’est une série d’attaques à Carcassonne puis à Trèbes, revendiquées par l’Etat Islamique, qui a fait 5 morts dont le terroriste et plusieurs blessés. Un évènement d’une telle ampleur a nécessité la mobilisation de nombreux acteurs : forces de Police, de Gendarmerie, SAMU, SDIS.

Concernant le SDIS de l’Aude, un peu plus de80 sapeurs-pompiers sont intervenus sur les lieux et 16 personnes étaient présentes au CTA-CODIS.Dans ce contexte, et dans celui plus large de la répétition des attaques terroristes en France, nous avons souhaité évaluer l’impact psychologique sur les sapeurs-pompiers audois.

Cette démarche avait plusieurs objectifs : dépister d’éventuels états de stress post traumatiques, sensibiliser les sapeurs-pompiers et leur encadrement à ce risque, et enfin, mieux connaître les conséquences de ce type d’évènement traumatique sur les sapeurs-pompiers.

L’étude a été réalisée auprès d’un échantillon de 96 sapeurs-pompiers impliqués lors des attentats de Trèbes et Carcassonne grâce à une échelle validée pour le dépistage du stress post-traumatique, la PCLS.

Nous disposons d’outils intéressants pour le repérage des troubles psycho traumatiques, comme celui de la PCLS. Cet outil, bien que ne se substituant pas à la relation clinique, pourrait être utilisé dans le dépistage des ESPT lorsque les sapeurs-pompiers sont impliqués dans des interventions potentiellement traumatisantes et à fortiori, lorsque leur degré d’implication est élevé.

Le dépistage et la prévention de ces troubles sont fondamentaux : l’encadrement et le service de santé ont un rôle important à jouer.

Pour lire la suite du mémoire, veuillez consulter le lien ci-dessous.

Auteur : Docteur Marion SAMOR-HERENG, SDIS 11

Tuteur universitaire : Médecin Colonel hors-classe Jean-Marie Steve, SDIS 06

Référents sapeurs-pompiers :

  • Madame FOULQUIER Laure
  • Monsieur BRIOIS Didier

Publié le 09/09/19 à 10:14