ENSOSP : Ecole Nationale Supérieure des Officiers de Sapeurs-Pompiers
Accueil
Catalyseur des connaissances et savoirs, la Plateforme Nationale Risques concentre et fusionne les pratiques et doctrines de ce champ d’application. Soumis à de fortes variations d’activité, cet espace témoigne de l’érudition des spécialistes en la matière et offre un support utile à tous ceux qui le nécessitent.
Risques et Crises
Accès Membre
 

Actualité

23/03/17

Gestion des situations de crise

Repenser la gouvernance de la gestion des risques sanitaires exceptionnels


Repenser la gouvernance de la gestion des risques sanitaires exceptionnels

Vers une optimisation de l’évitement de crise ?
Etude du cas d’une situation sanitaire exceptionnelle en France : Le risque pandémique

Le 21ème siècle est le siècle d’émergence des risques dits globaux, hypercomplexes, exceptionnels et potentiellement inimaginables. Stimulés par une mondialisation croissante, des flux migratoires amplifiés ou encore un bouleversement écologique progressif, ces super risques nous poussent aujourd’hui à réorganiser et redynamiser notre mode de gestion des risques.

Le risque pandémique, ou risque d’apparition d’une situation sanitaire exceptionnelle est l’un de ces super risques. Parce qu’il déstabiliserait nos habitudes, déstructurerait notre système et notre schéma organisationnel, affaiblirait notre capacité de réponse normative et opérationnelle, le risque pandémique représente à lui seul la nécessaire révision et prise de recul stratégique sur nos savoir-faire et notre capacité à prendre des décisions.

Hier performant, notre mode de gestion de ces situations sanitaires exceptionnelles n’assure plus aujourd’hui une résilience maximale de nos sociétés. Certains paramètres suggèrent en effet des dysfonctionnements en phase d’évitement de crise, entre l’évènement catalyseur ou épidémie avérée et l’apparition de son point critique ou pandémie.

Un état de l’art spécifique, plusieurs entretiens de professionnels de santé et un questionnaire à  l’attention  du  public auront  permis  l’exploration  de deux  pistes  pouvant amener  à  penser  la  crise  pandémique :  l’étude  de  la  gestion  organisationnelle  du  risque pandémique au travers d’une interdépendance des acteurs de santé accrue et difficilement maitrisable en période d’inter crise et une étude sociologique de ces risques notamment au travers d’une approche de la définition et de la culture au risque de la population.

Dans  le  cadre  d’une  pandémie  aujourd’hui  mais  de  n’importe  quel  autre  risque demain, il est alors proposé d’étudier une nouvelle approche de la gestion des risques, un remodelage de notre système d’interprétation et de pilotage divisionniste. L’essor d’une nouvelle gouvernance est ici insufflé par la création d’une nouvelle branche d’aide à la décision en phase d’évitement de crise, à toutes les strates de la société et impliquant tous les acteurs directs et indirects interférant dans ces processus de décision. Une nouvelle science réflexive qui serait axée sur l’anticipation, sur la compétence exclusive de chacun des acteurs et assurant ainsi un pont relationnel et communicatif entre les différents protagonistes d’un système divisionniste aujourd’hui en perte de vitesse. Une nouvelle ressource est ici présentée afin de penser le réel, appréhender le danger en vue d’amoindrir l’ignorance que ces risques suscitent et ainsi de se préparer à anticiper le nouveau, à penser l’avenir.

Auteur : Madame Manon SALVAN

Tuteur : Professeur Patrick LACLEMENCE, responsable pédagogique de l’Université de Technologie de Troyes

* Ce mémoire a été sélectionné pour concourir aux Prix de l'ENSOSP (en novembre 2016) dans la catégorie " Master 2 Ingénierie et management en sécurité globale appliquée ".

Lien associé : > Pour consulter et télécharger le mémoire, cliquez ici <

Publié le 23/03/17 à 11:21