Le retour d’expérience est un outil de gestion qui permet de favoriser l’apprentissage dans les organisations. Il doit favoriser la production des enseignements dans l’idée de rendre les individus plus apprenants. C’est un processus d’exploration des opérations qui s’intéresse à la formation professionnelle, à l’expérience des agents et à la connaissance en acte mise en œuvre au sein des organisations

Actualité

Retour d'Expérience Opérationnel

Retour d'Expérience du SDIS de l'Essonne sur un feu d'habitation collective de 4ème famille

02/03/18

Ce retour d’expérience très détaillé expose les différentes difficultés rencontrées par les intervenants dans le cadre d’un feu d’appartement qui se propage progressivement à d’autres logements en façade au sein d'un immeuble de 4ème famille. Cette situation se caractérise par la difficulté à traiter des foyers multiples en simultané en l’absence d’accès et avec des problèmes dans l’alimentation en eau suite à la présence d’hydrants opérationnels défaillants sur le secteur.

Les principales problématiques rencontrées dans la gestion de cette intervention sont définies par :

-          l’absence d’accès direct aux logements incendiés puisque la façade sur laquelle ces logements se trouvent donne sur des jardins. Les autres accès à cette résidence seront limités par la présence de travaux de terrassement et la présence de nombreux véhicules en stationnement,

-          le phénomène de propagation du feu par les balcons extérieurs va impacter plusieurs autres logements de la résidence. Les éléments stockés sur les balcons participent au phénomène de propagation du feu en façade,

-          le COS prend la décision de procéder à l’évacuation des habitants pour mener à bien l’intervention. Mais contre toute attente, de nombreux résidents décident de rester confinés chez eux avant de partir précipitamment, désorganisant ainsi les actions de lutte en cours et impliquant la création d’un secteur SAP pour les victimes intoxiquées. En procédant à l’évacuation, le COS souhaite également éviter les risques liés à une défenestration,

-          la couverture DECI est insuffisante car de nombreux hydrants sont inopérants sur le secteur en raison des travaux de terrassement ou parce qu’ils sont défaillants. Cette situation entraîne l’absence d’une permanence de l’eau pour la gestion de l’intervention,

-          et la difficile représentation de la situation et de l’incendie pour les primo-intervenants car le feu se propage à plusieurs logements sur la façade côté jardin et est inaccessible aux engins.

 

Le retour d’expérience met en valeur un certain nombre d’actions et de bonnes pratiques :

-          le rôle de l’officier de sécurité par la prise en compte de la sollicitation des personnels engagés et leurs conditions d’engagement : les accès pour l’extinction s’effectuent par les escaliers (15 niveaux) et sous ARI. Le feu a débuté au 12ème étage. Il est difficile d’organiser des relèves en raison de la propagation de foyers multiples au sein du bâtiment et à d’autres logements. Il s’agit d’une opération très éprouvante physiquement pour les intervenants,

-          le soutien municipal a permis l'évacuation des résidents grâce à la mise à disposition des salles communales (école) pour la constitution de PRV/PRI ; cette prise en charge par les forces de sécurité a également permis aux SP de se concentrer sur leurs missions de SAP et de gestion de l’incendie. Enfin, le ravitaillement des personnels engagés (ouverture d’une épicerie) a pu être possible grâce à la municipalité,

-          la capacité d’adaptation des sapeurs-pompiers engagés pour mener à bien l’extinction de foyers multiples en développant des techniques palliatives efficaces (attaque par la façade Est pour remplacer un moyen aérien),

-          la mise en place d’une organisation dynamique du chantier en fonction de l’évolution des évènements avec une sectorisation fonctionnelle,

-         et la mise en place d’une zone de soutien du personnel dans les étages pour assurer la continuité de l’activité tout en assurant un reconditionnement des agents sur les lieux de l’intervention.

La gestion de cette opération montre la diversité des enseignements qui ont pu être tirés de cette situation. On perçoit également la prise en compte du facteur humain par de nombreuses actions de soutien tout au long de l’intervention. Cette situation a permis une continuité des actions menées et de réduire le nombre de blessés parmi les intervenants. Ce retour d’expérience montre la complexité des interventions dans des environnements urbains dont les accès sont limités et le phénomène de propagation accentué par des éléments stockés sur les balcons. Enfin, ce document très complet permet de rendre compte de toutes les actions menées par la chaîne de commandement et de bien comprendre la totalité des difficultés rencontrées et de leurs effets dans la gestion opérationnelle. 

Publié le 02/03/18 à 09:52