Le retour d’expérience est un outil de gestion qui permet de favoriser l’apprentissage dans les organisations. Il doit favoriser la production des enseignements dans l’idée de rendre les individus plus apprenants. C’est un processus d’exploration des opérations qui s’intéresse à la formation professionnelle, à l’expérience des agents et à la connaissance en acte mise en œuvre au sein des organisations

Actualité

Retour d'Expérience Opérationnel

Partage d'Expérience du SDIS du Loiret : Incendie dans une scierie industrielle avec une activité de séchage et d’usinage

11/05/20

L’intervention concerne une scierie industrielle classée ICPE et composée de plusieurs bâtiments et équipements. L’incendie a impacté un bâtiment de 700 m² comportant un stock de bois finis et un stock de bois situé en extérieur est partiellement embrasé. Le feu menace directement deux équipements importants pour la scierie : un séchoir Cathild et une chaudière biomasse. Les premières actions menées concerneront la protection de ces deux points sensibles afin de préserver l’activité économique de la société.

Le PEX valorise la bonne coordination des actions de lutte menées entre les différents intervenants de la chaîne de commandement. La connaissance du site par les primos-intervenants leur a permis de prendre les bonnes décisions pour la défense des points sensibles. La mise à disposition de moyens de manutention comme d’un local par la mairie ont contribué à la réussite des actions menées dans un cadre interservices. A l’inverse, de nombreux points à améliorer ont été identifiés comme la problématique liée à la configuration des lieux et limitant les accès au feu ; la problématique de la ressource en eau insuffisante sur site ; la difficulté liée au port des EPI en raison de la toxicité des fumées et de l’absence de légitimité de l’officier de sécurité.

Les enseignements insistent sur le port obligatoire des EPI (protections respiratoires et ARI) dans ces situations tant que les risques liés à la toxicité des fumées ne sont pas connus ; l’importance de la communication de l’ordre initial jusqu’aux binômes d’attaque pour partager une représentation commune de la situation mais aussi des risques ; la prise en compte des ressources en eau et de la DECI du site sur le secteur ainsi que les équipements (lance canon portable) à prioriser pour ces incendies de longue durée ; l’importance du rôle de l’officier sécurité et de sa posture en soutien du COS pour le respect des règles de sécurité. Les préoccupations du COS sont rappelées en matière de SSO et de présence d’amiante dans le cadre d’un incendie. Plusieurs recommandations sont proposées à l’issue des enseignements tirés.

Publié le 11/05/20 à 16:04