Le retour d’expérience est un outil de gestion qui permet de favoriser l’apprentissage dans les organisations. Il doit favoriser la production des enseignements dans l’idée de rendre les individus plus apprenants. C’est un processus d’exploration des opérations qui s’intéresse à la formation professionnelle, à l’expérience des agents et à la connaissance en acte mise en œuvre au sein des organisations

Actualité

Retour d'Expérience Opérationnel

Partage d'Expérience du SDIS de la Drôme : Victime blessée par arme à feu dans une agence de Pôle Emploi

17/03/21

Cette intervention concerne l’agression d’un agent de Pôle emploi par arme à feu. A leur arrivée sur les lieux, les primos-intervenants agissent rapidement car le secteur est déjà sécurisé par les forces de l’ordre et l’agresseur est en fuite. Une seule victime est en ACR. Dès la prise d’appel et lorsque les informations nécessaires au secours sont suffisantes, le requérant est mis en relation avec le CIC. Les autorités ainsi que le COZ sont alertés sans délais sur la situation. Au cours de l’intervention, le CTA reçoit un appel pour des tirs qui ont lieu en Ardèche à proximité d’une entreprise. L’information est transmise au CODIS 07 et au CIC. De plus, un AVP impliquant trois policiers nationaux est signalé par le CIC au CODIS 26 à Valence. Il s’avère que cet AVP est lié à la poursuite de l’agresseur qui a finalement été interpellé suite à l’accident par les forces de l’ordre.

Cette intervention complexe a engendré une difficulté dans la compréhension des évènements en raison des différents lieux des agressions et de la méconnaissance des intentions de l’agresseur et de son profil, de la bonne sécurisation des lieux de l’intervention avant l’engagement des secours. Sur le site du Pôle Emploi, l’ensemble du personnel est pris en charge pour un soutien psychologique mais la victime blessée par arme à feu ne survivra malheureusement pas à ses blessures en dépit des actions de réanimation menées par un témoin puis par les équipes de secours. Les intervenants sont pris en charge pour un defusing réalisé par le médecin-chef à l’issue de l’intervention. L’impact médiatique de cette situation est important.

L’un des principaux enseignements de cette situation vient de la mise en œuvre du defusing et de la prise en charge psychologique immédiate des intervenants et des impliqués ayant été confrontés à cette situation. Le PEX décrit les caractéristiques de cette méthodologie pour la prévention des pathologies des victimes directes et indirectes suite à un traumatisme individuel et collectif (document de P. Lhuillier). Parmi les points importants, sont relevés la coordination des différents moyens interservices engagés et du bon dimensionnement des moyens de secours ayant permis une bonne prise en compte des victimes, impliquées et blessées. La répartition des missions entre le COS et le chef de groupe SINUS a permis une bonne gestion des actions.

La réactivité du CTA-CODIS est à souligner pour l’engagement des moyens adaptés, le transfert d’appel vers le CIC, l’alerte des autorités, du COZ ainsi que les conseils donnés par l’opérateur au requérant pour réaliser un massage cardiaque dans l’attente de l’arrivée des secours. De la prise d’appel jusqu’à la phase de defusing, l’intervention a pu être conduite avec rigueur, sang-froid et efficacité par l’ensemble des équipes d’intervention engagées.

Publié le 17/03/21 à 18:06