Le retour d’expérience est un outil de gestion qui permet de favoriser l’apprentissage dans les organisations. Il doit favoriser la production des enseignements dans l’idée de rendre les individus plus apprenants. C’est un processus d’exploration des opérations qui s’intéresse à la formation professionnelle, à l’expérience des agents et à la connaissance en acte mise en œuvre au sein des organisations

Actualité

Retour d'Expérience Opérationnel

Partage d'Expérience du SDIS de la Drôme : Secours à personne dans le cadre d’une manifestation sportive en eaux vives

24/10/19

L’intervention concerne une victime dont la jambe est restée bloquée au fond du cours d’eau suite à une chute avec un canoë. Sa tête est maintenue hors de l’eau par d’autres participants lors de l’arrivée des primos-intervenants parmi lesquels il n’y a pas de SAL. Le 1er COS décide de renforcer le maintien de la tête de la victime hors de l’eau au moyen de cordages mais cette solution ne sera pas suffisante, ni durable. Différentes idées de manœuvre seront mises en œuvre et/ou envisagées par les secours et les organisateurs de la course pour extraire la victime mais ces actions ne sont jamais suffisantes pour son extraction.

La mise en œuvre d’une manœuvre de sauvetage plus conséquente entraîne l’arrêt de la manifestation sportive et la mobilisation de tous les participants ainsi que des joueurs provenant d’équipes de rugby situées à proximité du site. A la demande du COS les participants vont créer des barrages flottants dans l’objectif de réduire les effets du courant. C’est en agissant sur le courant de l’eau que le sauvetage pourra se réaliser mais la mobilisation des participants entraîne également plusieurs blessés (hypothermie, malaise, traumatismes…). Les principaux enseignements du PEX insistent sur la sécurité liée aux opérations de secours en milieu aquatique : la prise en compte de l’effet du courant sur les actions de sauvetage (utilisation de cordages, réduire le courant ou encore analyser la solidité des berges en cas d’usage d’un engin de BTP) ; le port des EPI pour les intervenants qu’il s’agisse des gilets d’aide à la flottabilité et des gilets de sauvetage pour les personnels non SAV ; la gestion des relèves est essentielle pour les agents engagés en milieu aquatique pendant une longue durée afin d’éviter l’hypothermie et l’épuisement des agents. Enfin, l’importance du rôle du conseiller technique qui doit rester en retrait de l’opération afin de proposer des IM au COS et se concerter avec lui sur leur faisabilité et les moyens nécessaires à engager est apparue indispensable lors de cette opération de sauvetage hors cadre.  

Publié le 24/10/19 à 16:43