Le retour d’expérience est un outil de gestion qui permet de favoriser l’apprentissage dans les organisations. Il doit favoriser la production des enseignements dans l’idée de rendre les individus plus apprenants. C’est un processus d’exploration des opérations qui s’intéresse à la formation professionnelle, à l’expérience des agents et à la connaissance en acte mise en œuvre au sein des organisations

Actualité

Retour d'Expérience Opérationnel

Partage d'Expérience du SDIS de la Drôme : Prise en charge d’une victime blessée par arme à feu

15/09/21

L’intervention concerne la prise en charge d’un blessé par arme à feu présentant une hémorragie sévère. L’ambiance opérationnelle est marquée par une intervention similaire qui s’est passée un mois avant avec une agression par arme à feu dans une agence de Pôle emploi à Valence suivie quelques jours plus tard par une agression par arme à feu dans une autre commune. Cette intervention se produit dans un contexte de fortes tensions. La victime a été touchée alors qu’elle se déplaçait en véhicule. A l’arrivée des primos-intervenants, les forces de l’ordre sont déjà sur les lieux. Le chef de groupe est engagé avec le VSAV et alerté de la présence des forces de l’ordre qui sont déjà sur place.

Sur zone, la tension est forte en raison de la présence de nombreux badauds à proximité du véhicule, le chef d’agrès décide d’extraire la victime de son véhicule pour la transférer dans le VSAV afin de mener à bien la RCP. Les forces de l’ordre ayant des difficultés à contenir la présence des badauds et le SMUR ayant des difficultés à pouvoir arriver sur les lieux, le COS décide de déplacer les moyens SP de la ZI et de faire jonction avec le SMUR pour transférer la victime jusqu’au CH pour poursuivre la RCP. L’entrée de l’hôpital est alors sécurisée pour éviter l’arrivée en nombre des badauds.

A l’issue de l’intervention, un soutien psychologique est décidé par le chef de groupe pour la conduite d’un defusing auprès de l’équipage impliqué dans cette intervention. Les principales difficultés rencontrées sont liées à la nature de l’intervention et à sa localisation créant un sentiment d’insécurité et de tension au sein de l’équipage. Les actions du CA et du CDG sont valorisées pour leur capacité à adapter les actions menées dans la prise en charge de la victime durant toute l’intervention. Les relations interservices sont également valorisées par la présence des forces de l’ordre sur les lieux avant l’arrivée des SP ; pour la concertation du COS avec l’OPJ sur place ou encore le transfert du patient avec le SMUR. Les enseignements insistent sur l’importance de la sécurité des équipages dans le cadre d’un engagement opérationnel d’une situation complexe. Une autre action est valorisée avec la prise en compte de l’impact psychologique de l’intervention par le COS de l’équipage qui prend la décision de demander un soutien psychologique.

Ce PEX met en évidence les difficultés de prise en charge d’une victime dans un contexte d’homicide par arme à feu nécessitant une sécurisation des lieux avant l’arrivée des secours et impliquant une adaptation de la prise en charge en fonction de la situation. Il justifie notamment les moyens engagés avec la présence d’un chef de groupe pour prendre en compte l’environnement dans lequel se déroule l’intervention.  

Publié le 15/09/21 à 09:58