Le retour d’expérience est un outil de gestion qui permet de favoriser l’apprentissage dans les organisations. Il doit favoriser la production des enseignements dans l’idée de rendre les individus plus apprenants. C’est un processus d’exploration des opérations qui s’intéresse à la formation professionnelle, à l’expérience des agents et à la connaissance en acte mise en œuvre au sein des organisations

Actualité

Retour d'Expérience Opérationnel

Partage d'Expérience du SDIS de l'Yonne : Prise en charge d'un forcené suivi d'un feu d'ERP

18/12/18

La situation concerne une intervention pour prise en charge d’une personne défenestrée au sein d’un centre de réinsertion appartenant à la Croix-Rouge. Sur les lieux de l’intervention, les policiers sont en train de procéder à l’arrestation de deux individus dont l’un s’est retranché dans sa chambre et tire des coups de feux à travers la porte. La victime défenestrée a pris peur suite aux coups de feux tirés au sein de l’habitation. Afin de fuir, le tireur met le feu à sa chambre ce qui entraîne une difficulté supplémentaire pour les sapeurs-pompiers qui sont amenés à prendre en charge l’ensemble des personnes logées dans cet établissement et pour certains, prisonniers des fumées. La situation est particulièrement complexe avec la présence de l’individu armé sur les lieux et du feu qui se propage rapidement dans le bâtiment.


Les sapeurs-pompiers se positionnent très rapidement en force concourante afin de pouvoir intervenir dans le cadre d’une situation stabilisée. Lorsque le forcené est interpellé par les forces de l’ordre, ils procèdent au sauvetage de la victime défenestrée et des victimes prisonnières dans leurs chambres. Les enseignements concernent la prise en compte du changement de posture des intervenants dans ce type d’intervention pour laquelle le motif de départ est la défenestration d’une victime alors qu’à l’arrivée sur les lieux, il s’agit d’une interpellation avec le retranchement d’un forcené armé qui met le feu à un logement collectif. Le statut des intervenants change immédiatement pour devenir une force concourante et ne pas s’exposer aux tirs du forcené. Cette situation a été difficile à gérer en présence de la victime défenestrée et rendue inaccessible pour les intervenants car exposés aux tirs du forcené tout comme la propagation de l’incendie tant que l’auteur des faits n’était pas interpellé par les forces de l’ordre. La présence de chefs d’agrès expérimentés a permis de gérer l’intervention dans de bonnes conditions grâce à leur calme durant toute l’intervention.
Enfin, même s’il ne s’agit pas d’une tuerie de masse, cette opération a nécessité la mise en œuvre du zonage de la doctrine afin de faciliter la coordination interservices et la communication des points de situation.

Fichiers associés :

Publié le 18/12/18 à 09:19