Le retour d’expérience est un outil de gestion qui permet de favoriser l’apprentissage dans les organisations. Il doit favoriser la production des enseignements dans l’idée de rendre les individus plus apprenants. C’est un processus d’exploration des opérations qui s’intéresse à la formation professionnelle, à l’expérience des agents et à la connaissance en acte mise en œuvre au sein des organisations

Actualité

Retour d'Expérience Opérationnel

Partage d'Expérience du SDIS de Lot-et-Garonne : Feu de matière biomasse dans un silo

13/08/19

Ce PEX concerne un feu de matière biomasse dans un silo d’une capacité de stockage de 1000 m3 (600 tonnes de biomasse). Lors des premières actions menées, le COS procède à la mise en sécurité des personnels de l’entreprise, à la mise en œuvre d’un périmètre de sécurité et au refroidissement du silo concerné par l’incendie et à la protection d’un autre silo accolé. La suite de l’intervention se déroule en plusieurs phases de mises en œuvre d’idées de manœuvre permettant de procéder au dépotage du silo dans les meilleures conditions possibles (préserver la sécurité des personnes et limiter la dégradation du silo).

Une première action consiste à dépoter le silo par la technique de vis sans fin « morillon » mais ce système ne sera pas efficient pour favoriser le dépotage du silo. Une seconde technique est mise en œuvre avec un dépotage à sec au moyen d’une barre métallique sur un engin manuscopique permettant de procéder au dépotage par plaque au moyen d’une trappe située sur le silo. Cette technique ne sera pas efficace en raison de la trop grande quantité de biomasse rendue compacte et du risque lié au flash thermique par l’ouverture de la trappe (risque d’explosion du silo). La troisième technique mise en œuvre consiste à humidifier le contenu du silo et à procéder à la récupération des eaux d’extinction pour éviter tout risque de pollution. Cette manœuvre nécessite une lance canon pour l’injection d’eau directe par le bas du silo et un processus de récupération des eaux vers la carrière du site. Cette situation a permis de procéder à l’extinction du foyer et de limiter les risques pour les personnels engagés. Elle a cependant occasionné la casse des engins pompes inadaptés pour un emploi sur une aussi longue durée. L’un des enseignements tirés consiste à favoriser la rotation des engins pour ce type d’intervention afin d’éviter leur casse suite à un usage trop intensif et continu de leurs pompes.

Un autre enseignement tiré consiste à favoriser la présence d’un conseiller technique spécialiste des silos pour bénéficier de ses conseils avisés dans les techniques de dépotage. Autre point, la connaissance d’un SPV travaillant dans une société de matériel de pompage a permis à l’exploitant de le solliciter pour faciliter l’idée de manœuvre à mener. Cette possibilité a pu être engagée rapidement valorisant ainsi la richesse du statut du volontariat au sein des sapeurs-pompiers. La présence des bassins de rétention sur le site a favorisé la récupération des eaux d’extinction évitant ainsi tout risque de pollution. L’engagement permanent d’un mécanicien du SDIS a contribué à la continuité de l’opération en procédant aux réparations nécessaires pour le maintien en activité des engins. Un autre enseignement important consiste au maintien en fonctionnement de la société pendant l’opération de secours évitant ainsi le chômage technique de ses salariés et d’honorer ses livraisons de produit. Enfin la conduite de l’opération de secours a permis de préserver le silo et d’éviter sa destruction donc son remplacement (coût du sauvé).

Publié le 13/08/19 à 14:46