Le retour d’expérience est un outil de gestion qui permet de favoriser l’apprentissage dans les organisations. Il doit favoriser la production des enseignements dans l’idée de rendre les individus plus apprenants. C’est un processus d’exploration des opérations qui s’intéresse à la formation professionnelle, à l’expérience des agents et à la connaissance en acte mise en œuvre au sein des organisations

Actualité

Retour d'Expérience Opérationnel

Partage d'Expérience du SDIS de Haute-Garonne : Sauvetage animalier en espace confiné ou semi-ouvert

02/09/21

Cette intervention concerne le sauvetage d’un petit chien de chasse tombé dans une cavité au cours d’une battue. Après plusieurs heures d’efforts à tenter d’extraire le chien par leurs propres moyens, les chasseurs finissent par contacter les SP. Le chien est effectivement bloqué à une dizaine de mètres de profondeur au fond d’une faille dans laquelle il ne parvient plus à remonter. Plusieurs équipes spécialisées sont engagées. Dans un premier temps, les IMP2 parviennent à s’engager dans la faille jusqu’à trois mètres de profondeur. Ils confirment la présence du chien vivant mais trop éloigné de leur position et expriment un doute quant à la stabilité des parois pour un engagement plus en profondeur et sans risque. Plusieurs tentatives pour attraper le chien avec une tringle de ramonage depuis l’extérieur de la faille seront sans succès.

L’expert spéléologue décide de s’engager à son tour après avoir contrôlé la stabilité de la paroi. Il parvient à descendre jusqu’à 6 mètres de profondeur mais se retrouve bloqué suite à une gêne respiratoire car l’oxygène est en faible quantité. Le chien est toujours vivant mais encore trop bas pour pouvoir être ramené en surface. Il est décidé d’utiliser le lasso du VID avec les tringles de ramonage pour tenter une dernière action pour attraper le chien. Après de nombreuses tentatives, le chien est finalement remonté grâce à ce système et restitué en vie et sans blessures à son propriétaire. L’intervention commencée en soirée s’est terminée à 1H30 du matin.

Les enseignements du PEX font état de trois types de risques au regard de cette situation : le risque d’aller chercher le chien au fond de la faille est l’hypoxie en raison du milieu confiné ce qui nécessite l’emploi de détecteurs électro-chimiques. Lorsque l’expert spéléologue se trouve à 6 mètres, il ressent une gêne respiratoire qui ne lui permet pas de poursuivre son action. Il y a également un risque d’effondrement de la paroi si celle-ci est insuffisamment instable entraînant la crainte d’être enseveli avec l’animal ; le risque de traumatisme et de suspension lorsque les deux agents procèdent à des reconnaissances et le risque lié à l’impact émotionnel de l’intervention qui a conduit à tenter de nombreuses actions sur une longue durée jusqu’à la récupération du chien. L’intervention des équipes spécialisées a permis d’alerter sur les risques identifiés (hypoxie ; effondrement ; traumatisme) et d’en limiter les effets et le suraccident. La question posée par cette intervention est liée au temps passé et aux moyens engagés pour un sauvetage animalier. Si l’animal a pu être restitué vivant à son propriétaire et par conséquent se solder par un succès, quelle est la limite des missions sapeurs-pompiers ? La valeur affective comme financière de l’animal a conduit à la conduite de ces nombreuses actions.

Cette intervention met en évidence la forte implication des intervenants dans la conduite d’un sauvetage animalier. Les actions menées et l’analyse de la situation mettent en évidence une bonne conscience des risques liés au milieu confiné et à la recherche de multiples solutions pour parvenir à l’extraction de l’animal. Les compétences mises en œuvre permettent de consolider les expertises et les connaissances liées à ce type d’intervention.

Publié le 02/09/21 à 12:54