Le retour d’expérience est un outil de gestion qui permet de favoriser l’apprentissage dans les organisations. Il doit favoriser la production des enseignements dans l’idée de rendre les individus plus apprenants. C’est un processus d’exploration des opérations qui s’intéresse à la formation professionnelle, à l’expérience des agents et à la connaissance en acte mise en œuvre au sein des organisations

Actualité

Retour d'Expérience Opérationnel

Partage d'Expérience Pédagogique de la FALT1C : Explosion au gaz d'une maison d'habitation

08/11/18

Ce PEX a été réalisé par les officiers en formation à l'initiation de la pratique du retour d'expérience dans le cadre de la FALT1C à l'Ensosp : le Ltn Bruno DUTREMBLE (SDIS 71), Ltn Nicolas MOREAU (SDIS 37), Ltn Samuel VAUDELET (SDIS 35), Ltn Christophe LAURENS (SDIS 11) et le Ltn Jean-Patrick ETHEVE (SDIS 974). Le thème de leur retour d’expérience pédagogique concernait la sensibilisation des COS et de leurs partenaires sur la sécurité dans des zones dangereuses. La situation concerne une explosion au sein d’une maison d’habitation.

A l’arrivée des premiers moyens, la maison est intégralement détruite et deux victimes seront retrouvées sous les décombres. Il s’agit des deux occupants de l’habitation. La préoccupation du COS est de procéder au sauvetage des victimes et de rechercher à savoir si d’autres victimes se trouvent sous les décombres de la maison, notamment des passants sur la voirie qui auraient pu être exposés. Plusieurs impacts sont visibles sur les habitations et les véhicules situés dans la rue où a eu lieu l’explosion. Il y a de nombreux acteurs sur les lieux (équipes spécialisées, enedis, Grdf…) et le COS est inquiet quant à leur présence à proximité du site car de nombreux risques secondaires persistent le temps de mettre en sécurité l’alimentation électrique et gaz.

L’un des enseignements de ce PEX consiste, pour le COS, d’assurer la coordination interservices et de déterminer la priorité des missions permettant de sécuriser la zone d’intervention lorsque aucune notion de victime avérée n’est recensée. C’est la principale difficulté de cette opération car le temps de cette sécurisation des lieux a été long puisque le compteur de gaz était inaccessible sous les décombres et la coupure de l’alimentation électrique a également été très longue à mettre en œuvre.

Publié le 08/11/18 à 10:51