La mise en œuvre opérationnelle est au fondement même du métier de sapeur-pompier. La connaissance des risques, la maîtrise des techniques et l’expérience partagée concourent à apporter une réponse opérationnelle efficiente. Enrichissons cet espace dans l’intérêt collectif.

Actualité

A la Une

Accessit du Prix de l'innovation 2018

Sécurité des agents en mer, système autonome de géolocalisation en surface des plongeurs, sauveteurs et vecteurs nautiques

29/11/18

Vous trouverez ci-après le résumé du projet réalisé par Monsieur Paul GIMENEZ du SDIS des Côtes d'Armor.

Ce travail fait partie des 10 candidatures reçues dans le cadre du Prix de l'Innovation 2018. Il a été sélectionné par un jury interne pour concourir au Prix de l'Innovation lors de la Cérémonie des Prix 2018.

CONTEXTE DU PROJET

« Dans certaines situations dangereuses, un équipage de Sauveteurs Aquatiques (SAV) ou de Plongeurs en péril, engagé en mer, n’a que sa VHF Marine comme élément de sécurité pour joindre les secours à terre, le CROSS ou le CTA/CODIS, rendant impossible sa localisation pour l’engagement de renforts sapeurs-pompiers, héliportés, de la SNSM ou autre. »
Tel était le constat, il y a encore peu de temps au SDIS des Côtes d’Armor, avant qu’un incident se produise de nuit en décembre 2012 en Baie de Saint-Brieuc, imposant un retour d’expérience et une évaluation de nos modalités d’intervention en milieu maritime.
Face à certains contextes opérationnels hostiles (absence de visibilité, forte houle, intervention nocturne, …), les procédures habituelles de recherche et de localisation ne suffisent pas toujours à repérer précisément l’équipage en difficulté à bord du BLS pour lui porter assistance dans les meilleurs délais.

L’organisation précédente prévoyait deux moyens de communication radio à disposition des personnels engagés en mer:

  • une VHF Marine pour communiquer avec le CROSS ou la SNSM,
  • un portatif 80 Mhz étanche pour communiquer avec le CTA/CODIS avec un agent « moderato » à terre. La fonction de cet agent, systématiquement engagé lors d’une intervention de secours en mer, est d’assurer la coordination des moyens engagés et la sécurité des personnels. Positionné sur un point haut, l’agent « moderato » domine la zone d’intervention et joue un rôle de relais entre les secours nautiques et le COS à l’instar de l’officier AERO coordinateur des moyens aériens lors d’une opération feux de forêts.

Dans ce cadre, le suivi n’était possible qu’en vision directe et assuré à la voix.

OBJECTIFS DU PROJET

Un projet, piloté par le Conseiller Technique Départemental SAV et le chef du service transmission, a permis de faire émerger une solution technique qui offre l’avantage de poursuivre un triple objectif :

  • un système compatible avec les équipements des autres services de seceours en mer, des marins professionnels et des plaisanciers,
  • un système qui permet d’assurer un suivi géolocalisé précis et en temps réel des moyens humains et matériels du SDIS engagés sur zone en toutes circonstances,
  • un système qui apporte une potentielle plus-value dans la recherche et le sauvetage de requérants en difficulté lorsque les conditions de recherche et de visibilité sont mauvaises voir nulles (brume, brouillard, nuit, forte houle, grande zone de recherche).

Sur le plan de la sécurité, l’objectif principal de ce projet était de pouvoir se dégager des contraintes liées aux conditions extérieures (limites du « moderato » sans visibilité) et de mettre à disposition de l’ensemble des personnels SAV et PLONGEURS un équipement individuel de sécurité supplémentaire géo-localisable et déclenchable manuellement en cas de détresse.

DESCRIPTION ET ORGANISATION DU PROJET

Le SDIS des Côtes d’Armor a fait le choix de se doter d’une nouvelle solution, simple d’utilisation, reposant sur les signaux AIS (Automatic Identification System), un système universel de géolocalisation en mer permettant d’assurer la traçabilité des moyens nautiques et le suivi de leurs déplacements.
L’ensemble des embarcations et des personnels SAV et plongeurs du SDIS sont dorénavant équipés afin d’optimiser leur sécurité lors de leurs engagements en mer.
Le dispositif se décompose de la manière suivante :

  • une balise AIS GPS individuelle qui équipe chaque spécialiste lors de l’intervention (affectation collective),
  • une valise BLS-GPS affectée à chaque embarcation,
  • un traceur « moderato » sur batterie installé dans un sac comprenant également un équipement pour radios VHF et ANTARES.

La visualisation des équipages et de nos moyens nautiques par les navires présents en mer (SNSM et autres), par les moyens à terre (moderato) et CTA/CODIS (site web MARINE TRAFIC) constitue une valeur ajoutée pertinente pour nos missions de secours permettant d’une part, de garantir la sécurité de nos agents et d’autre part, de renforcer l’efficacité des recherches en dirigeant les sapeurs-pompiers vers les requérants en difficulté s’ils disposent d’une balise AIS.
D’une mise en œuvre rapide, le « SYSTÈME AUTONOME DE GÉOLOCALISATION EN SURFACE DES SAUVETEURS, PLONGEURS ET VECTEURS NAUTIQUES » permet d’offrir un niveau de sécurité extrêmement intéressant avec une précision inférieure à dix mètres concernant l’emplacement d’une balise de détresse, quelles que soient les conditions d’engagement et les secteurs géographiques d’intervention.

L’universalité des signaux contribue à la cohérence des moyens nautiques qui participent aux secours qu’ils soient publics, associatifs ou privés.

LA MISE EN ŒUVRE DU PROJET

Un plan d’accompagnement interne et externe a permis une bonne intégration de cette nouvelle application nautique.
En interne, le travail en mode projet a permis d’agréger favorablement les personnels et des exercices et formations ont eu lieu afin de garantir la performance de la nouvelle organisation au-delà de la simple acquisition matérielle.
Vis-à-vis des autres services intervenant de la chaîne des secours, la nécessaire interdépendance et solidarité entre gens de la mer a prévalu et rendu aisé la mise en oeuvre opérationnelle de ces nouveaux dispositifs.

LES BÉNÉFICIAIRES

Aujourd’hui, seuls les agents du SDIS des Côtes d’Armor disposent de la globalité de ce dispositif. Des rencontres avec les différents CTD SAL et SAV de la zone Grand Ouest ainsi qu’avec les techniciens des SDIS limitrophes confirment un intérêt pour cette solution.

CONCLUSION

D’une mise en œuvre simple et rapide, le « SYSTÈME AUTONOME DE GÉOLOCALISATION EN SURFACE DES SAUVETEURS, PLONGEURS ET VECTEURS NAUTIQUES » permet d’optimiser la sécurité des agents et des embarcations, quelles que soient les conditions d’engagement et les secteurs géographiques d’intervention.
L’universalité de son emploi dans le domaine maritime participe à la cohérence des moyens nautiques dédiés aux secours qu’ils soient publics, associatifs ou privés.
Il est par ailleurs envisageable de construire une solution de sécurité modulaire et progressive des intervenants nautiques. Une première étape peut, par exemple, consister à déployer les balises individuelles GPS afin de doter chaque sauveteur en opération et à s’appuyer sur une couverture externe des signaux (SNSM, …) liés à l’universalité du produit. Un second niveau peut consister à faire l’acquisition de traceurs « moderato » pour être en mesure de récupérer de façon autonome les signaux des balises individuelles et enfin la solution globale consiste à équiper l’ensemble des embarcations du SDIS à l’aide de valises GPS.

Crédit photographique : SDIS 22

Rédacteur : Monsieur Paul GIMENEZ, chef du service transmission, SDIS 22.

Publié le 29/11/18 à 09:48