La mise en œuvre opérationnelle est au fondement même du métier de sapeur-pompier. La connaissance des risques, la maîtrise des techniques et l’expérience partagée concourent à apporter une réponse opérationnelle efficiente. Enrichissons cet espace dans l’intérêt collectif.

Actualité

A la Une

Regards croisés : Le commandement opérationnel en France et aux Etats-Unis

Le centre opérationnel de zone Est

11/10/16

Depuis près de vingt ans, les sapeurs-pompiers font valoir leur savoir-faire en matière de gestion tactique, c’est-à-dire de mise en œuvre de moyens lors d’une opération de secours, auprès des autorités et des autres services participant à la protection et à la sauvegarde des personnes, des biens et de l’environnement. Celui-ci est rendu possible par l’enseignement et la mise en pratique d’une méthode de raisonnement permettant l’analyse de la situation, l’élaboration d’idées de manœuvre et la production d’ordres qui résulte du choix du commandant des opérations de secours. Nous dénommons ce cadre logique et rationnel de structuration des idées et des actions, adapté à nos caractéristiques opérationnelles, la gestion opérationnelle et commandement.

Dans le même esprit, nous pouvons noter entre autres exemples, que la gendarmerie nationale dispose de sa méthode de raisonnement tactique et d'élaboration des ordres. Les militaires s'appuient quant à eux, sur la méthode d'élaboration d'une décision opérationnelle.

Néanmoins, et dès lors qu'une opération de secours relève d'une certaine importance, nous notons que nous ne sommes pas seuls à concourir à sa résolution. D'autres acteurs viennent interargir et doivent être pris en compte. C'est particulièrement le cas lorsque l'événement prend une dimension hors normes et pour lequel il est nécessaire de mettre en œuvre des mesures de coordination interservices ou interministérielles fortes. Il s'agit bien là d'un enjeu important comme le souligne Patrick LAGADEC : " On dispose d'outils pour la réponse tactique à l'accident; on manque des cultures appropriées pour faire face à la crise. Là où on pense " réflexe technique ", il faut être en mesure de mettre en ligne des visions du monde renouvelées, une culture commune appropriée, des capacités d'action en équipe et plus encore en réseaux - largement ouverts à l'extérieur ".

Pour lire la suite de cet article, veuillez télécharger le fichier ci-dessous.

Les autres articles de " ces regards croisés : le commandement opérationnel en France et aux États-Unis " suivront prochainement.

► Par le Lieutenant-colonel Raymond GUIDAT, Chef d’État-Major adjoint, État-Major interministériel de zone Est.

Publié le 11/10/16 à 11:29