La section formation de la DGSCGC et la direction des études de l’ENSOSP ont souhaité conjointement la mise en place de cette plateforme, à destination des acteurs de la formation des services d’incendie et de secours et de leurs équipes afin de partager de l'actualité, de la veille juridique, des expériences astucieuses et innovantes et des connaissances.

Actualité

DOSSIER

L'approche psychologique du stress dans la formation chef de site feux de forêts (FDF5) des sapeurs-pompiers professionnels

18/01/18

Nous avons fait le choix de traiter dans cet article l’approche psychologique de la gestion du stress en situation de formation Chef de Site Feux de Forêts des Sapeurs Pompiers professionnels et volontaires. Cette question de la prise en compte du stress, aussi difficile que passionnante, nous a posé question quant à sa place. Il convient alors de se demander comment aider, en tant que psychologue, à gérer un stress quel qu’il soit, et par quels moyens amener des éléments de réflexion personnelle qui puissent permettre à chacun de prendre conscience de son rapport à son propre stress.
Nous avons délibérément choisi cette approche psychologique et psychanalytique qui, nous le souhaitons, ouvrira un regard particulier sur la gestion du stress.
En quoi cette approche va-t-elle donner à repenser le rapport que chacun entretient avec le stress?
C’est ce que nous proposons de voir en développant l’idée d’une conscience de soi, de sa présence au monde en un espace de transition, ayant comme support l’écoute du psychologue, entre un dispositif de formation et la réalité du terrain.
Il nous a semblé important, en introduction, de présenter les fondements du travail psychologique, puis d’amener à comprendre comment en tant qu’êtres humains il est possible de s’adapter, de se reconnaître dans l’estime de soi et de rester créatifs tant dans une profession charismatique comme celle des sapeurs-pompiers.

I . INTRODUCTION

A) La mission

Notre pratique de psychologues s’inscrit dans une approche spécifique d’une prise en compte des personnes dans leur subjectivité. Le cadre de cette pratique est l’accompagnement des sapeurs-pompiers professionnels en formation Chef de Site Feux de Forêts. Dans ce cadre, le travail du psychologue s’appuie sur une observation minutieuse, permanente et bienveillante du Commandant des Opérations de Secours (COS). Soyons clairs, tout n’est pas observable, le psychologue travaille à partir des paroles dites ou passées sous silence, à condition que ces paroles soient comprises dans un ensemble de signifiants.

Qu’est-ce à dire ? Le signe, à la différence du signifiant, signifie quelque chose pour quelqu’un, « alors que le signifiant ne signifie rien pour personne, il est c’est tout » (J.Daniel Nasio 1995, p.34). C’est ce signifiant qui fait sens parce qu’il n’est pas soumis directement à la perception. Il peut être l’erreur, le mot d’esprit, le rêve, le symptôme. Le moment venu, la personne est traversée par une parole ou un acte qui lui pose question. Ce signifiant prend un sens parmi d’autres. Il nous dit quelque chose sur ce que nous ne savions pas encore, comme une chaîne de signifiants, maintenant ou plus tard. La maïeutique, de chaînon en chaînon, dit un savoir de notre histoire, mis au jour au cours d’une action ou d’une parole et vient se lier à notre actualité, apportant un nouvel éclairage à la réalité.

Ainsi, dans le cadre de l’entretien clinique, le débriefing psychologique pour ce qui nous concerne ici, le travail du psychologue consiste à entendre en filigrane, ce qui se dit. La visée de cet entretien, par définition « au plus près », est d’aider « à aller voir » ce qui se passe là où on se parle, de favoriser une recherche pour faire en sorte que soit possible une compréhension de ce qui rate et de ce qui réussit.

Auteur : Maguy ASTIE, Psychologue clinicienne

Pour lire l'article dans son intégralité, veuillez télécharger le fichier ci-dessous :

Publié le 18/01/18 à 09:14