La plateforme relative à la gestion fonctionnelle des SIS est un outil d'information, d'échange et de mutualisation des données relatives aux cinq grands domaines que sont l'administration - finance, la commande publique, les ressources humaines, la communication et les systèmes d'information.

Actualité

Réforme territoriale

Le SDIS du Rhône organise sa future vie métropolitaine dans la continuité

26/09/14

Le Grand Lyon et le Conseil Général du Rhône procèdent aux derniers arbitrages permettant de faire naitre le premier "service départemental et métropolitain d’incendie et de secours" qui verra le jour en début d'année 2015, conformément à la loi "métropole".

Voilà un sujet qui ne mettra pas le feu aux poudres. En effet, le Grand Lyon et le Conseil Général du Rhône avancent sans embuche sur le chemin de la migration de la gouvernance du SDIS vers la métropole, qui doit sera effective au 1er janvier 2015, comme prévu dans la loi Maptam dite « métropole » du 27 janvier 2014.

Aller vers la mutualisation - « La problématique du SDIS a été traitée par la loi originelle, qui prévoit que pour la première fois un SDIS va couvrir deux collectivités territoriales. Si cela n’avait pas été le cas, la logique aurait été d’aller vers la constitution de deux corps, l’un pour le département, l’autre pour la métropole. Or cela fait des années que nous passons notre temps à regrouper et l’expérience prouve que la seule façon de réaliser des économies d’échelles est d’aller vers la mutualisation », observe le Colonel Serge Delaigue, directeur du SDIS du Rhône, qui parle d’une forme de mutualisation très aboutie pour qualifier le nouveau SDMIS (Service départemental et métropolitain d’incendie et de secours).

Seul impact : la gouvernance et la répartition des contribution - Fidèles à la loi, les deux principaux acteurs de la gouvernance de cette nouvelle entité ont pratiquement achevé les démarches permettant de construire ce SDMIS. « Le SDIS est déjà un outil commun, il le restera. Son conseil d’administration va acter la modification des rapports au niveau de la gouvernance et reparamétrer les niveaux de contribution entre les partenaires, mais pour le reste rien ne changera. Surtout pas l’organisation et encore moins la qualité du service rendu », claque Jean-Yves Sécheresse, le conseiller communautaire qui suit ce dossier.

La métropole prend la main - En pratique, le conseil d’administration du SDIS du 24 octobre prochain va permettre de fixer le nombre de sièges et sa répartition. Alors qu’aujourd’hui, le SDIS compte 22 administrateurs dont 16 issus du Conseil général, 4 du Grand Lyon et 2 des communes extérieures au Grand Lyon, on s’oriente vers une répartition probable de 3 administrateurs issus du futur département Nouveau Rhône (c’est à dire le territoire situé hors-métropole), 5 pour les communes hors métropole et 14 pour la métropole.

« Cette nouvelle organisation sera mise en place après les élections départementales de mars. D’ici là, le conseil d’administration du SDIS assurera la continuité jusqu’en avril », annonce Serge Delaigue. Le budget 2015 dont le montant devrait avoisiner celui de cette année (175 ME) sera lui aussi construit sur ces nouvelles clés de répartition des forces en présence.

Lire la suite de cet article sur La Gazette.fr, >en cliquant ici<

Crédit photographique : Sylvain HARRISON ©2013

Publié le 26/09/14 à 14:18